La Pointe du Bau Rouge à Sanary (Var)

Se rendre à Sanary, passer devant l'église sur le port et immédiatement après l'Hôtel de la Tour, quitter la N.559 allant à Marseille, tourner à gauche et prendre la direction des chantiers navals du Bau Rouge, les dépasser.

Par le sentier du bord de mer, sur les rochers, gagner la pointe du Bau Rouge, au pied du bâtiment de l'U.C.P.A.

On pourra aussi, se contenter d'observer cette pointe, depuis la pointe de Port Issol qu'on atteindra en voiture. Passer devant l'église de Sanary et au premier carrefour giratoire prendre la route de Port Issol. Gagner le parking dominant la plage, prendre le chemin entre les maisons menant à la pointe qui se trouve à l'est de l'anse.

Cette promenade permettra une approche de la compréhension des paysages provençaux, une appréhension de la complexité de leur histoire géologique, et une invitation à la reconstitution d'un paléoenvironnement.


La Pointe du Bau Rouge


La Pointe du Bau Rouge à Sanary, de droite à gauche "la série des grès bigarrés" (poudingues à dragées de quartz,

grès grossiers clairs, série "lie de vin") puis la série des calcaires dolomitiques et des marnes.

Pointe du Bau Rouge

La Pointe du Bau Rouge à Sanary

Schéma Pointe du Bau Rouge

Coupe de la Pointe du Bau Rouge à Sanary

On pourra observer une superposition de strates inclinées.

Une strate étant une couche de sédiments ou particules qui, après dépôt se sont transformés en roche sédimentaire; on peut dire que ce paysage était à l'origine une succession de dépôts horizontaux empilés les uns sur les autres puis ultérieurement inclinés.

On distingue 2 ensembles, séparés par un niveau argileux (4), en partant des couches les plus vieilles de la série ici à droite sur la photo et le schéma :

-L'ensemble inférieur comprend 3 niveaux constituant la série dite des "grès bigarrés" :
Trias inférieur = Trias inférieur (251 ± 0,4 - 245,0,7 ± 1,5 Ma)
1. t1. Poudingue à dragées de quartz et ciment gréseux alternant avec des grès à stratifications obliques et entrecroisées ; il s'agit de dépôts fluviatiles d'origine détritique (= formés de débris) ; en effet les galets de quartz à angles émoussés arrachés à des terres émergées ont été roulés par des cours d'eau divaguants puisque les stratifications se recoupent (les cours d'eau changeant de lit). Ces " dragées" ont ensuite été soudées par un ciment de grains de sable.
2. t2. Grès grossiers clairs renfermant des pistes de vertébrés de type lézards et salamandres : ce sont des témoins d'épisodes inondés et d'épisodes assèchés; il s'agit donc d'un niveau continental fluviatile.
3. t3. La série dite "lie de vin", à cause de sa couleur, est formée par une alternance de psammites (grès riches en micas qui se débitent en plaquettes), de grès argileux et de grès dolomitiques clairs (grès contenant un mélange de carbonate de chaux et de carbonate de magnésium = dolomite).
La sédimentation détritique est d'origine lagunaire ; en effet on peut assister aujourd'hui à des dépôts semblables de carbonate de calcium et de carbonate de magnésium dans des lagunes de pays chauds.

Au total donc une sédimentation détritique continue en partie d'origine éolienne (sables avec pistes de vertébrés) et en partie lagunaire sous un climat chaud alternativement humide et sec provoquant la rubéfaction de ces dépôts.

- L'ensemble supérieur est constitué d'une succession de strates épaisses :
= Muselkalk. Trias moyen ( 245,0,7 ± 1,5 - 228,0 ± 1,0 Ma)
4. t4. Dolomies cargneulisées et broyées du Muschelkalk inférieur et un niveau argileux gypsifère (le gypse contenu dans les "roses des sables" se forme ctuellement dans des dépressions désertiques) qui correspond au premier niveau de décollement de la couverture.
5. t5. Calcaires gris dolomitiques et dolomies cargneulisées du Muschelkalk moyen.
Au-dessus des marnes gypsifères qui correspondent au deuxième niveau de décollement de la couverture.
6. t6. Calcaires dolomitiques du Muselkalk supérieur se terminant par des dolomies.

Les dolomies cargneulisées ont un aspect carié, vacuolaire dû à la dissolution préférentielle du carbonate de magnésium ; actuellement elles sont souvent utilisées pour édifier dans les jardins des rocailles et des reliefs ruiniformes.
Les traces de broyage attestent de contraintes et de mouvements qui ont intéressés ces formations.
Les calcaires dolomitiques proviennent de dépôts de carbonates de chaux et de magnésium dans des lagunes désertiques.

Ces ensembles ont pu être datés, il s'agit du Trias inférieur surmonté par le Trias moyen plus récent. Le Trias étant la période la plus ancienne de l'ère secondaire (il a duré entre -250 à -200 millions d'années environ).
La série des grès bigarrés (Trias inférieur) constitue une partie du tégument (b) (Permo-Trias) recouvrant le socle de la région (c) (terrains cristallins antécarbonifères des Maures et de Sicié). Ce tégument est resté solidaire du socle au cours des déformations successives.

On peut donc voir ici des niveaux argileux riches en gypse (4 et 5) constituant des "couches savons". Ces couches ont permis le décollement de la couverture sédimentaire (a) qui la recouvre (Trias supérieur, Jurassique, Crétacé et début du Tertiaire). J-P. Caron, (1968) distingue 3 niveaux de décollement 2 dans le Muschelkak, 1 dans le Keuper.

Déjà ondulée dès le Crétacé inférieur (Aptien supérieur), cette couverture s'est plissée vigoureusement de la fin du Crétacé supérieur (-65 millions d'années) à l'Eocène supérieur (Bartonien. 40,4 -37 millions d'années environ). Période où elle s'érode, se fracture, se décolle, glisse et se déplace vers le nord.

Au Miocène (-23,03 à -5,332 millions d'années), elle subira encore les contrecoups des chevauchements alpins (anticlinal de Saint Mandrier) pour former la Provence occidentale actuelle.

Ainsi, la tectonique provençale dite "tangentielle" est-elle l'écho de l'affrontement précoce entre les plaques européenne et ibérique (Pyrénées) puis de celui plus récent des plaque européenne et africaine (Alpes).

Pointe Bau Rouge

La série des "grès bigarrés" : de bas en haut, poudingues à dragées de quartz (1),
grès grossiers clairs (2), série "lie de vin" (3).

Grès bigarrés

La série des "grès bigarrés" : de gauche à droite, poudingues à dragées de quartz (1),
grès grossiers clairs (2), série "lie de vin" (3)

Calcaires dolomitiques

Calcaires dolomitiques (Muschelkalk. Trias moyen) baie de Port Issol (Sanary)


Carte géologique Sanary
La série du Bau Rouge est recouverte par les argliles et marnes versicolores du Keuper (t9-7) (Trias supérieur. 228,0 ± 1,0 - 199,6 ± 0,6 Ma) visible dans la baie de Port Issol.

Vers l'ouest affleurent des calcaires dolomitiques de l'Hettangien (l2) (Lias inférieur. Jurassique inférieur. (199,6 ± 0,6 - 196,5 ± 1,0 Ma).

Puis, à la Pointe de la Cride, les calcaires du Lias moyen et supérieur et du Bajocien (jla-l6-4). (196,5 ± 1,0 - 171,6 ± 3,0 Ma)..

Plus au nord, à Beau Cours et à La Gorguette
se dresse la puissante série marno-calcaire du Bajocien supérieur et du Bathonien inférieur. Jurassique moyen. (j2a-lb). (171,6 ± 3,0 - 167,7 ± 3,5 Ma)..

Dans la baie de Bandol les calcaires blancs de l'Oligocène (g) ( 33,9 ± 0,1 - 23,03 Ma) associés à des conglomérats à gros galets de quartz en bordure de la Nationale ou à gros blocs de Basalte à la Pointe du château.

argiles et marnes versicolores

Argiles et marnes versicolores (Keuper. Trias supérieur) de Port-Issol (Sanary) reposant sur les calcaires dolomitiques (Muschelkalk. Trias moyen).

A droite une zone broyée contenant des blocs de calcaires dolomitiques (Hettangien)


Calcaires hettengiens

Calcaires dolomitiques redressés de la Baie de Sanary

(Hettangien. Jurassique inférieur).

Calcaire du Lias Pointe de la Cride

Calcaires dolomitiques du Lias inférieur de la Pointe de la Cride (Sanary)



A droite: fossiles du Lias moyen et supérieur de la Pointe de la Cride (Sanary) riches en Brachiopodes (Rhynconelles et Térébratules) , en Lamellibranches (Pecten, Gryphea) et Céphalopodes (Belemnites, Ammonites)

Fossiles du Lias

Liens
Le Permien de La Seyne-Fabrègas
(a) , (b) , (c) = Panorama géologique

précédente
Menu
suivante

mise à jour 04.02.2017